Mission printemps 2014

 

 

 

 

 

ENCORE UN PARTENARIAT SCOLAIRE UTILE, AU BENIN CETTE FOIS-CI !
Durant la mission de printemps 2014, une équipe d’AFDN a rencontré à Ouidah, par l’intermédiaire de sa déléguée béninoise Mélanie Dakpogan, le directeur de l’école Vaudoun Houendo, M. HOUNON Ybênouga  Rhoumond.

Nous avons pu visiter les locaux, échanger avec quelques élèves, et avoir un entretien avec le directeur qui nous a présenté son école et les besoins !

L’école a pour objectif premier, de lutter contre l’analphabétisme des enfants initiés au Vaudoun. Elle couvre toutes les classes de primaire et a pour ambition de couvrir un jour les classes de collège.

Sa particularité, outre l’enseignement classique (lire, écrire, compter…), est de former les élèves à la connaissance ancestrale des plantes, qui fera d’eux des « enfants incontournables » (qui ont la connaissance). Les enfants apprennent aussi l’art de la décoration des bouteilles, dans l’idée qu’ils aient plus tard, un savoir-faire monnayable leur permettant de vivre (ou de survivre) dans la société béninoise.

Cette école manque cruellement de moyens, et aucune autre association n’aide cette école à part AFDN.

LES ELEVES DE MOUSSAC CUISINENT POUR LEURS CAMARADES BENINOIS :
Il a été décidé, de mettre en place un échange de correspondances entre les élèves de l’école VH, et une école primaire du Gard, l’école de Moussac.

Dès la rentrée, les enseignantes de cet établissement ont mis au point un projet « Afrique » interne à l’école, et ont développé avec les élèves une action d’aide à cette école qui manque de tout !

Le jeudi 16 septembre 2014, toutes les classes, de la petite section au cm2, ont confectionné gâteaux sucrés, confiture et cakes salés. Au cours de la matinée chaque élève a pu expérimenter deux recettes, et l’ensemble de l’école a réalisé environ, 300 portions !

Ces parts ont été vendues à la sortie des classes aux familles !

Et ce fut un succès, toutes les parts ont été vendues et les bénéfices ( substantiels,  puisque les familles avaient donné la totalité des ingrédients nécessaires !) intégralement reversés à notre ONG.

Ces fonds ont été officiellement remis au trésorier de l’association, et seront convertis lors de la prochaine mission de novembre en matériel scolaire et en nourriture afin d’améliorer les portions alimentaires des élèves de l’école VH.

Toute l’école de Moussac a été très enthousiaste et très heureuse de participer à cette journée d’action très concrète.

Nous rappelons ici que l’ONG termine d’ici la fin de l’année la construction des latrines de cet établissement  et peaufinera pour la mission de novembre un projet de soutien de cantine scolaire.

        

COMPTE-RENDU MISSION du 28 avril au 04 mai 2014

 

Participants :  Chantal Faurie,  Caroline Russu,   Eva Pellegrini,  Dominique Bontoux,  Alain collomb,  Gerard Bontoux.

_GBN6014 _GBN6027 _GBN6030 _GBN6081

I. Centre Medical Humanitaire (CMH) de Gobou :

 

Nous avons constaté que celui-ci est très bien tenu et propre ; malgré la déviation de la route Inter-Etat Benin- Togo,   qui passe actuellement devant le centre  .

 

1. Réunion avec le personnel du jeudi 1er mai :

–   instauration des consultations de cardiologie : avec la venue d’un cardiologue de Cotonou

21 personnes ont été inscrites mais seulement 6 d’entre elles se sont présentées à ce jour.

– Notre dispensaire a été choisi comme le centre de référence par la mutuelle MSSB (Mutuelle Solidarité Santé Bénin).:  elle prend en charge pour ses adhérents 70% des frais médicaux (consultations, médicaments, MEO…), sous la forme d’un tiers payant. Le patient n’aura donc qu’à régler 30% de la totalité des actes.

L’association Caritas s’est engagée à payer les cotisations des 450 orphelins de Ouidah afin qu’ils bénéficient de cette mutuelle, ils seront donc suivis par notre dispensaire.

–   bilan de l’activité du CMH pour le mois d’avril :

134 patients dont 63 nouveaux patients. Pour le trimestre écoulé : 435 patients, dont 235 nouveaux.

– prise  en charge des vaccinations du personnel du CMH (fièvre jaune, méningite,  hépatite B).

– le Dr Camus  a été recruté par le Dr Lionel pour le remplacer . il déjà travaillé au centre et il fait consensus. Nous envisagerons donc son embauche dès que possible

 

II. Visite du Centre Universitaire de Gynéco Obstétrique  au CNHU (Hôpital de Cotonou):

 

Nous sommes reçus par le Pr Sosthene ADISSO et par Mme Sikiratou GOUTHON (sage-femme coordinatrice) avec lesquels nous discutons de l’opportunité d’ouvrir une maternité sur la commune de Ouidah.

Il pense que l’ouverture d’une maternité sur Ouidah, pratiquant des tarifs humanitaires, serait une très bonne initiative. Il faudrait veiller à tenir compte du plan stratégique mis en place par le Ministère de la Santé.

A cet effet une prochaine mission pourrait contacter le ministère, la DDS, et les associations de sages-femmes.

La visite de la nurserie est l’occasion de toucher du doigt le problème des abandons d’enfant à la naissance. En effet nous rencontrons un bébé de 3 mois dont la mère est décédée à l’accouchement et que la famille n’est jamais venue chercher Cet enfant est pris en charge en attendant une éventuelle adoption. Il semblerait que ce cas de figure se rencontre assez fréquemment mais nous n’aurons pas plus de précisions sur ce sujet…

 

 

III. Visite du dispensaire de Ganvié :

 

Ganvié est un village lacustre d’environ 30 000 habitants situé sur le lac Nokoué, au nord-ouest de Cotonou.

Les maisons sont construites sur pilotis et les habitants se déplacent en pirogue.

A la demande du chef de village nous visitons le dispensaire médical de Ganvié.

Le dispensaire manque de moyens, et nous ressentons une forte demande d’aide, que nous ne sommes, hélas, pas en mesure d’apporter pour l’instant…

 

IV. Aide aux orphelins :

 

Faisant suite aux missions précédentes, nous rencontrons Mathilde Kazotti, assistante sociale en chef du secteur de Ouidah, au Centre de Promotion Sociale (CPS)

Nous arrivons le jour de la distribution des kits nutritionnels et la cour  est pleine de femmes et d’enfants.

Le centre suit 460 « Orphelins Enfants Vulnérables » (OEV) pour diverses raisons (abandons, mauvais traitements, parents décédés du Sida…). Ces enfants sont placés dans des familles d’accueil ou dans des orphelinats. 50 enfants sont ainsi considérés « à haute vulnérabilité », les autres se répartissant entre vulnérabilité moyenne (le plus souvent) et vulnérabilité mineure. L’état propose une aide nutritionnelle à ces enfants sous la forme de distribution de kits (12 kg de maïs, 6 kg de riz, 5 kg de haricots, 2 l d’huile d’arachide). Le kit coute 10 à 12 000 FCFA. L’état  délivre  150 kits par trimestre. Le centre les distribue en priorité aux enfants classés en haute vulnérabilité, les kits restants étant répartis de façon plus ou moins aléatoire entre les autres enfants. Les assistantes sociales nous sollicitent pour compléter l’aide de l’état.

– l’asso propose d’acheter de la nourriture supplémentaire pour environ 2.000.000 FCFA/an ; et la répartir entre tous les enfants. Action  financée grâce a la soirée du Palmier à Aix

 

 

V. Ecole Vodum-Houendo

 

Le jeudi 2 mai 2014, nous avons rencontré le directeur de l’école Vodum-Houendo, M. HOUNON Ybênouga  Rhoumond.

L’école comprend 149 enfants du CP au CM2.

Elle a été créée en 1996 par l’association ELOSE*, et autorisée par l’Etat en 2005.

Sa particularité, outre l’enseignement classique est de former les élèves à la connaissance ancestrale des plantes, ce qui en fera des « enfants incontournables » (qui ont la connaissance).

Elle couvre toutes les classes de primaire et a pour ambition de couvrir un jour les classes de collège.

Les garçons sont majoritaires, et l’école tente d’y amener de plus en plus de filles, qui sont traditionnellement destinées à aider leur maman à la cuisine et à la maison.)

De plus, il est donné aux élèves un apprentissage leur permettant de maîtriser l’art de la décoration des bouteilles, dans l’idée qu’ils aient plus tard, un savoir faire monnayable leur permettant de vivre (ou de survivre).

Ils parviennent à l’issue du CM2 à obtenir 100% de réussite au CEP : Certificat d’Etudes Primaire.

Aucune autre association n’aide cette école à part AFDN-AB. Elle fonctionne grâce aux dons locaux (en nature et en nourriture).

  • Elose signifie : l’instruction génère en permanence de la lumière.

 

  1. Nous faisons le point sur les latrines. Les travaux (que nous avons financés) ont bien avancé, mais sont retardés par des problèmes d’infiltration d’eau. Ils seront finis après la saison des pluies .

 

 

  1. Propositions de la mission pour renforcer notre action sur l’école :

A*Echange entre l’école béninoise et une école française située à Moussac dans le Gard :

Cet échange concernerait les classes de CM2, démarrerait à la rentrée 2014 et serait mené tout au long de l’année scolaire. L’objectif, est de découvrir, pour chacune des parties, des enfants et des modes de vie différents. A travers chaque courrier, nous nous présenterons, présenterons notre lieu de vie (maison, village), notre mode de vie (nourriture, occupations…) notre école et nos activités (nos lectures et autres…).

Un projet plus précis sera élaboré par l’école française, et proposé à l’école béninoise.

Ceci serait le point de départ d’un partenariat visant à aider l’école en matériel scolaire faisant défaut : sacs ou cartables, cahiers, stylos, crayons, livres…Ce matériel pourrait provenir de dons d’autres écoles ou de fonds générés par des actions des élèves français.

 

B* L’amélioration de la cantine :

Afin de garantir un minimum alimentaire, l’école fournit un en-cas à 10h sous forme de pâte rouge (à base de farine de maïs), et fait déjeuner les élèves restant sur place à midi dans la mesure des stocks disponibles.

Il est à noter que ceux qui ne restent pas  manger à midi ne reviennent souvent pas l’après midi.

Afin de garder les élèves toute la journée et d’y amener les filles par le truchement d’un repas certain, l’association propose une aide alimentaire ; il s’agirait pour nous de compléter les rations alimentaires.

En définitive, cette école manque de matériel scolaire et autres et de nourriture. L’ONG s’implique dans son fonctionnement.

 

VI. DIVERS

 

– Ouverture d’un compte courant pour le CMH auprès de l’agence bancaire UBA à Ouidah (remboursement de Tiers-payants de la mutuelle MSSB )

– Rencontre du directeur de l’Office de Tourisme de Ouidah, discussion autour  d’un échange culturel avec la ville de Marignane

Rapport général Dominique Bontoux

Rapport scolaire caroline Russu.

 

 

Mission de février-mars 2014 au BENIN :  Une inauguration réussie !

7 bénévoles français de l’association se sont succédés en 2 équipes du 22 février au 8 mars sur les rivages du Golfe de Guinée, à Ouidah exactement, pour une mission à valeur historique :

il s’agissait le dimanche 2 mars d’inaugurer officiellement le premier Centre de Soins Médicaux à caractère Humanitaire (CMH), au BENIN, de l’association. Près de 300 invités de marque et autres ont pu assister à la cérémonie de coupure du ruban officialisant enfin la structure après plusieurs mois de travaux et quelques semaines d’ouverture préalable.

Cette mission était aussi particulièrement logistique avec la réception d’un container de 3,5 tonnes de matériel médical  en provenance de Marseille via Cotonou.

Après les 2 Centres installés au NIGER, l’ activité de ce tout nouvel étalon médical sur Ouidah, le CMH de Gobou, force l’admiration des acteurs béninois de la Santé, car il vient étoffer l’offre de soins toujours aussi inégale et médiocre dans la Sous-Région d’Afrique de l’Ouest.

A la mi-mars la fréquentation des patients dépasse déjà les 150.

L’Association de Solidarité Internationale AU FIL DU NIGER avec son ANTENNE BENIN prend encore un peu plus d’envergure et voit au passage le nombre de ses collaborateurs médicaux africains passer de 32 à 39, l’ONG devenant au fil des années une force créatrice d’emplois au service des pauvres.

En marge de l’activité médicale proprement dite, le projet de construction de latrines dans une école primaire devrait être prochainement réalisé.

La proposition d’aide contributive à des Orphelins Enfants Vulnérables du secteur social de Ouidah est en passe d’être retenue aussi par le Conseil d’Administration et pourrait se concrétiser dès la mission d’avril.

 

Mission du 3 au 10 décembre 2013 au BENIN : Des projets plein les bagages pour 2014 !

Ce sont 2 bénévoles, Philippe NOU chargé de projet et Gérard BONTOUX médecin qui ont été pressentis pour superviser la mise en place et le tout début d’activité du Centre Médical Humanitaire du quartier de Gobou à Ouidah avant son inauguration officielle courant 2014.

– Les collaborateurs béninois de la structure prennent à cœur cette opportunité d’offre de soins dans cette région ce qui est encourageant pour le démarrage d’activité.

La population locale bénéficiera à court terme d’actes médicaux de qualité évalués à chaque mission française, 2 médecins béninois venus de Cotonou se relayant à tour de rôle sur le site.

– Fidèle à ses engagements statutaires, l’association essaie en outre de sensibiliser les populations scolaires à une éducation sanitaire de base, ainsi des contacts ont été pris avec les enseignants d’une école primaire de confession vaudou soucieux de mettre aux normes leur dispositif de latrines actuellement défaillant dans l’établissement.

– Une requête provenant des assistantes sociales du Centre de Protection Sociale de Ouidah a retenu aussi toute l’attention de nos 2 bénévoles : il s’agit de contribuer à augmenter le nombre malheureusement insuffisant de kits nutritionnels attribués par l’Etat à des Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) recensés dans tout le secteur de Ouidah soit 492 enfants pour 2014 en grande difficulté.

N’en doutons pas, les membres de l’association en France auront vraisemblablement à cœur d’engager dès 2014 des ouvrages solidaires auprès des enfants en difficulté comme scolarisés et ce dans le même bassin de vie que le nouveau dispensaire !

 

COMPTE RENDU MISSION BENIN JUILLET 2013

Participants :

Mme Chantal Faurie – Dr Jean-Marc Bensoussan – Dr Gérard Bontoux

Durée            : du 20 au 27 juillet 2013

Hébergement : à la charge des bénévoles

– 3 nuits chez Mme Mélanie Dakpogan à Cotonou  + 4 nuits au Jardin Secret sur Ouidah

Budget Dépenses Asso :         1 241 145   FCFA

Dont        –     Déplacements :véhicule mis à disposition : forfait  140 000 FCFA

–        Forfait Prise en charge des bénévoles/asso :    79 000 fcfa

Objectifs :   – supervision du début des Travaux engagés sur le Centre Médical Humanitaire de              Gobou à Ouidah

– Formalités administratives diverses.

Rappel N° du dossier d’enregistrement de l’Association au Bénin en novembre 2012 :

MAE :054/MISPC/SG/DGAIC/SAAP/SA

——————————————–

Arrivée samedi soir 20 juillet à Cotonou chez la représentante au Bénin,  Mme Mélanie DAKPOGAN.

 

Dimanche 21 juillet 13

En matinée, préparation, avec Mélanie Dakpogan (MD),  de la réunion avec tout le  personnel du CMH de Gobou  programmée en après-midi.

Répartition du matériel paramédical des 3 cantines à emporter sur Ouidah.

Récap sur le budget des Travaux de mise à disposition du local depuis le début avril :

Récap des frais divers de fonctionnement : environ 300 000 fcfa.

 

 

A 16h à Ouidah : REUNION AVEC LE FUTUR PERSONNEL DU CMH

Sont présents :

  • Mme Mélanie DAKPOGAN (représentante au Bénin d’AFDN)
  • Thomas TOSSOU (infirmier principal et coordonnateur médical)
  • Mlle Jeanne TODO (perceptrice)
  • Dr Lionel SOGBOSSI
  • Dr Mourchid BELLO
  • Mme Dolorès  NAHUM (IDE)
  • Mlle Estelle ADIKPETO (Agent de Santé)

Et les 3 représentants français.

Nous félicitons  Mélanie DAKPODAN et Thomas TOSSOU pour le travail déjà accompli.

Apres émargement de la liste des présences, nous présentons l’organigramme prévu pour le Centre, et insistons sur le rôle de Mr Thomas et de Mlle   Jeanne.

L’organigramme est calqué sur celui des centres déjà créés et Thomas aura le rôle de coordinateur médical à la manière du Dr Komma sur le Niger – il a d’ailleurs déjà permis le recrutement de presque tout le personnel.

Jeanne va gérer les finances du centre, elle propose d’ouvrir un compte épargne  sur la banque de Ouidah, car elle ne veut pas garder trop d’espèces sur elle et il n’y a pas de sécurité suffisante pour  garder longtemps des espèces, même dans un coffre . Il y aura 3 signataires sur le compte, Jeanne, Mélanie et le Trésorier Gal. Jeanne ne peut pas travailler le dimanche et l’infirmière gérera la perception du dimanche.

Les médecins rappellent leur implication dans le projet, et disent qu’ils vont se répartir la semaine, en dormant sur place. Ils auront sans doute des collègues qui viendront les remplacer de temps en temps d’ici quelques mois.

Les médecins demandent une prise en charge des frais de transport pour 1200 fcfa la course, nous leur rappelons que la somme mensuelle ne peut pas dépasser 20.000 CFCA comme déjà entendu en mars.

Mr Thomas TOSSOU a des difficultés à trouver une infirmière, il y a déjà eu 3 désistements car elles sont  mieux rémunérées en clinique à Cotonou. Accord pour un défraiement mensuel du poste IDE à 80.000 CFA à partager au prorata temporis.

Le rapport médical d’activité reste fondamental pour nos bailleurs institutionnels, jeanne pourra nous envoyer les fichiers par courriel mensuellement.

Sur place, les médecins sont obligés de remplir le « registre des soins curatifs » et de faire mensuellement  un rapport d’activité, par conséquent  nous nous servirons de ce rapport dans un premier temps.

Chaque patient a un carnet de santé (enfant et adulte) que le médecin doit remplir, et il n’y a pas nécessité de faire un dossier médical.

« Il vaut mieux apprendre à pécher que de donner du poisson », telle sera la devise du coordinateur  concernant le sort des cantines TULIPE au Bénin, qui sont toujours sujettes à de vastes débats.

Matériel à acheter ou à trouver :

  • Un Frigo pour le CMH,
  • une photocopieuse pour le tout nouveau local dédié exclusivement à la représentation d’AFDN et à MD.
  • Il faudrait aussi une télé pour les médecins, des séances de formation audiovisuelle pouvant être dispensées par la suite.

Enfin Gérard Bontoux demande à ce que tous les personnels du centre soient à jour de leurs vaccins obligatoires(DTP)+ Fievre anti-amarile) et propose  notamment le vaccin anti-HVB et la Méningite A+C+W.  L’asso prendra en charge ces 2 derniers vaccins comme au Niger, les carnets de vaccination du personnel seront vérifiés à la prochaine mission d’automne.

On termine la réunion par le verre de l’amitié  et en portant un toast à la prospérité de notre action sur Ouidah.

Lundi 22 juillet

En matinée à Cotonou nous faisons quelques achats :

  • une imprimante HP + cartouches  pour le local du centre réservé désormais à AFDN au 1er étage,
  • un onduleur pour le PC de la perceptrice,
  • Un réfrigérateur LG table top (aventure à la Indiana Jones pour le trouver et le transporter)
  • Papeterie + petit matériel

En après-midi sur Ouidah, nous découvrons le CMH et les travaux.

Nous mettons en place le matériel acheté et recueillons les remarques de chantier des artisans.

Mardi 23 juillet

Séance de travail au CMH avec la future perceptrice.

Installation du matériel informatique dans le local de l’ONG au 1er étage.

Rencontre avec le Dr OUSSEINOU nouveau médecin de la DDS Atlantique qui apprécie la qualité de la structure. Il est notre référent vis-à-vis des Autorités et nous donne son accord verbal pour l’instant à l’ouverture.

En après-midi :

Rencontre avec le Consul de France  sur Ouidah et sa femme, Mr et Mme BEAULATON :

Il nous prévient aussi des lenteurs administratives concernant le dédouanement des containers et à ce sujet nous propose de nous aider dans les démarches administratives.

Il nous propose aussi de nous manifester auprès de lui à chaque mission et de lui adresser notre feuille de route.

En fin de journée, visite de l’HZO : rencontre du Directeur qui nous rappelle qu’il peut y avoir un partenariat. Il nous propose aussi de contacter 2 ou 3 pharmacies importantes sur Ouidah.

Il sera apporté à l’économat de l’hôpital en novembre du matériel de France et dès cette mission MD aura pour mission de donner quelques sondes d’intubation et masques pour le Bloc Opératoire.

Visite du Laboratoire et rencontre des techniciens : notamment Rolland déjà contacté en novembre 2012 et qui est prêt à une collaboration dans une éventuelle structure annexe  biologique de notre ONG.

Rencontre avec l’anesthésiste de garde et visite des Blocs opératoires.

Mercredi 24 juillet

Matin : ouverture de compte bancaire d’épargne (sans chéquier) à l’UBA sans frais  avec comme signataire  le Trésorier et 2 procurations Mélanie Dakpogan et la perceptrice Jeanne Todo (cette dernière ne pourra retirer de l’argent uniquement qu’en double signature avec l’un des 2 autres).

A ce propos, un coffre-fort sera indispensable  afin d’éviter des vols et les égarements entre 2 dépôts.

Pendant ce temps, les 2 autres bénévoles ont fait l’inventaire du centre, arrangé le local de la pharmacie en présence de la perceptrice et lui ont rappelé son rôle primordial dans la gestion de cet espace.

Un tableau récapitulatif sur les règles élémentaires d’hygiène à adopter au CMH par tout le personnel est établi afin d’être affiché le moment venu.

Après-midi : discussion avec le médecin présent venu voir les travaux, Dr Bello, au sujet de la tarification à appliquer sur les 4 actes para cliniques qui pourraient être pratiqués d’ici peu :

  • glycémie capillaire :   1 000 FCFA
  • test de grossesse    :   1000 FCFA
  • bandelette urinaire    500 FCFA
  • concernant les tests de diagnostic rapide du paludisme(TDR) , il existe un programme national  de gratuité pour les femmes enceintes et enfants de <5ans, ils ne seront donc pas proposés pour les autres populations.
  • Dans la foulée, commande d’un carnet à souche d’actes de biologie.

Il est proposé d’établir un flyer de format A4 pour la promotion du CMH à distribuer dans un grand nombre de lieux de la ville, notamment au bureau des Assistantes Sociales Communales.

Les contrats avec le personnel sont revisités et finalisés une dernière fois avant impression notamment celui des médecins et du responsable médical.

Chantal se propose, suite à la visite de l’HZO et inspirée des consignes japonaises de sécurité et d’hygiène (dites des 5 S), de faire une formation sur ce thème à l’infirmière et à l’AS puis d’afficher des consignes d’Hygiène.

Jeudi 25 juillet

 

Matinée :  visite guidée en pirogue de la lagune littorale qui va de Cotonou à Grand Popo, MD nous accompagne. Cela nous permet comme en novembre, d’apprécier la vie sur ce morceau de territoire de Ouidah, notamment cette fois-ci le village de  DJIKA  et son école primaire, quelques villageois, le corps enseignant étant malheureusement absent pour les vacances scolaires. Il s’avère que ce lieu est peu distant par la route  du quartier de notre CMH :

Par conséquent  une amorce de réflexion pour des projets scolaires partenariaux est désormais possible pour les missions futures.

Après-midi

La visite de monsieur BEAULATON et de son épouse, ancienne directrice de l’IFSI, qui est très favorablement surprise par le local et sa situation. Ils viendront à l’inauguration avec le médecin attaché de l’Ambassade de France.

  • Liste exhaustive de matériel labo apportée par le technicien de l’HZO, rencontré le mercredi et qui désire ardemment travailler avec AFDNAB si une unité Labo démarrait à l’avenir.
  • Commande de 200 cartes de visite pour l’asso au Bénin .

 

 

Compte rendu de la Grande Réunion de Mission avec le Personnel ( jmb)

Sont présents Gérard et jean marc et Chantal, Thomas, Mélanie, Jeanne, Dolores et Estelle.

Thomas prend la parole et évoque les petits soucis de l’installation.

Matériel à prévoir : une sonnette et interphone pour joindre le médecin,  deux chaises et un baladeur halogène pour la salle d’infirmerie. Des tables chevets pour lits médicalisés, des alèzes +++

Un couvre ordinateur, un fauteuil sur roulette, une télé tropicalisée (refus de AFDN)

Des blouses ++ haricots, plateaux, perfuseurs et moustiquaires—— cantine de Niamey ???

Des ventilateurs pour refroidir le moteur du frigo et de l’ordi

Il nous réexplique le problème de la marge bénéficiaire des médicaments : quand un produit injectable est acheté en conditionnement, ça coute parfois plus cher qu’à l’unité !.

Problématique de la publicité, des crieurs de rue (accord à trouver en fonction des tarifs)

Les tarifs et l’organigramme ainsi que les règles d’hygiène, règles pour l’utilisation du frigo sont évoquées.

On fera signer les contrats de travail à chaque membre du personnel.

 

Le soir, à l’occasion  du repas de fin de mission avec les 2 responsables béninois, Mr Thomas nous propose la gratuité de la consultation pour  le personnel et leurs enfants concernant les médicaments délivrés,

consensus à établir en novembre avec avenant sur le contrat de travail.

 

Vendredi 26 juillet

Finalisation de  toutes les numérisations des documents de Mélanie au sujet du cahier des charges des Travaux : factures proforma établies par les différentes sociétés artisanales.

  • les derniers courriers,
  • accord pour payer  les frais d’installation des compteurs d’eau et d’électricité.
  • Derniers Conseils de comptabilité auprès de Jeanne notamment pour les Dépenses.

Départ sur Cotonou en début d’apm :

  • RDV avec le conseiller technique du MISPC( Ministère de l’Intérieur), Mr Akim YESSOUF, qui nous confirme que le dossier d’enregistrement d’AFDN-AB resterait bloqué à l’Ambassade du Bénin à Paris et nous propose d’accélérer les démarches dès réception de la valise diplomatique au MAE à Cotonou ( Ministère des Affaires Etrangères).
  • Dans la foulée en fin d’apm, rencontre avec le président du ROBS (Regroupement des Organisations Béninoises de la Santé), Mr Christian MARTINS, en présence de notre secrétaire, Mr Victor Johnson, notre affiliation est  conditionnée par notre enregistrement futur et la fourniture de plusieurs documents dont un rapport d’activité annuelle, l’affiliation coûtera 50 000 fcfa et la cotisation annuelle 35 000 fcfa,

Samedi 27 juillet

  • Achat d’échantillons de produits artisanaux en prévision d’une journée évènementielle d’ici la fin de l’année, à charge à la prochaine mission en novembre de ramener les lots des produits sélectionnés.
  • Echange téléphonique ave le Président Daniel Bailly depuis Niamey, Mélanie lui passe commande pour une première cantine de produits de parapharmacie (notamment  moustiquaires, savons Occitane, haricots et plateaux de soins, kits à perfusions et lampe d’examen)
  • Passage au siège de Brussels Airlines (229.21.30.16.82) pour confirmation du vol retour.

Coordonnées à noter désormais sur les prochaines feuilles  de route.

A faire d’ici la prochaine mission :

  • Appeler l’ ambassade du Benin a Paris , Mr EGLO  0145009882
  • Voir pour un groupe électrogène diesel de 6 à 7 KVA, le matériel sur place semble être de

mauvaise qualité

  • Tel à différentes savonneries dont l’occitane, pour d’éventuels dons de savons déclassés.
  • Contacter le transitaire DELMAS ou autre sur Cotonou qui prendra en charge le transport Cotonou vers Ouidah.
  • Finaliser, selon les missions de novembre, la date d’inauguration officielle du CHM, et prévenir Mélanie pour lancer les invitations vers les organes de presse, les personnalités, (Maire de Ouidah, etc..) et également inviter le consul de France ainsi que son épouse, ainsi que quelques personnalités qu’ils nous avaient conseilles, importante pour le centre.
  • Revoir la marchandise à envoyer dans le container étant donné le matériel déjà confectionné sur place et le manque de surface de stockage dans le local existant : discuter des possibilités avec le propriétaire.
  • Commencer à prévoir des actions de partenariat avec les écoles primaires du quartier :
  • Se rapprocher d’une association suisse animée par un béninois de la diaspora rencontré avec sa fille à l’auberge du Jardin secret, ils œuvrent pour les jeunes filles maltraitées :

le site  www.malima.ch.

Le 28/07/2013

Rapport établi par  Chantal FAURIE, Gérard BONTOUX et Jean-Marc BENSOUSSAN.

 

MISSION BENIN MARS 2013

local du nouveau centre de Gobou

Participants : Dr Gérard BONTOUX et Dr Jean Luc POET

Durée : 10 jours du 15 au 25 mars 2013

Objectifs : -Recrutement du personnel nécessaire au fonctionnement d’un Centre

Médical  Humanitaire type AFDN

– contrat de bail d’un local sur Ouidah, repéré en novembre 2012

– réalisation de devis de travaux pour mise aux normes en Centre Médical .

– Formalités administrative diverses.

I        RECRUTEMENT DU PERSONNEL

A notre arrivée le premier jour c’est la douche froide !  le médecin pressenti qui devait en amener deux autres avec lui nous fait faux bond ; mais la providence va nous servir au-delà de toute espérance ; passablement maussade le lendemain et après avoir envisagé toutes les pistes pour recruter les médecins voire revenir sur Cotonou, nous décidons d’accompagner Mélanie Dakpogan (MD) rendre visite à un ami hospitalisé et là par hasard notre chauffeur rencontre un ami infirmier, on raconte notre histoire, il nous dirige vers un infirmier DE en service de pédiatrie : Thomas Tossou(52 ans).

Le premier contact est positif, il est de Ouidah, est ok pour faire de l’humanitaire avec nous et, par l’entremise d’un interne en médecine qui nous croise, réussit deux heures après à nous envoyer toute une liste de jeunes médecins thésés ; le soir même deux d’entre eux sont d’accord pour une rencontre rapide, ont à cœur le côté humanitaire, sont libres et thésés.

Par conséquent, nous  rencontrons ces jeunes médecins le jeudi 21 mars après un repas épique à la cantine en plein air de l’hôpital. Il s’agit des Drs Lionel Sogbossi et Mourchid Bello. Quelques palabres plus tard il en ressort qu’ils sont intéressés sur le fond, sont d’accord pour travailler sur Ouidah à condition que notre association pourvoie aux défraiements de taxis et à leur logement sur place ; la rémunération initialement proposée est insuffisante, compte tenu de ce qu’ils gagnent d’habitude (mini 10 000 FCFA par jour dans les cliniques privées de Cotonou) et du caractère éloigné de Ouidah ne leur permettant pas d ‘assurer une garde de nuit en rentrant sur Cotonou. Nous nous accordons finalement sur une indemnité journalière  de  8 000 FCFA plus un logement meublé ( estimé à 15 000 FCFA/mois selon MD) et 2 000 FCFA A/R de taxi ( on devrait comptabiliser 15 A/R

mensuels par csq). Nous conservons ainsi la jouissance du 1er étage pour les missionnaires, avec sa terrasse et ses deux chambres (la possibilité de leur laisser le 1er étage ayant été envisagée pour pallier les émoluments insuffisants) . Ils insistent sur la période d’essai de 3 mois au terme de laquelle ils seront ou non rassurés sur leur motivation à continuer.. On leur laisse la possibilité de se débrouiller pour se faire remplacer le WE. Toujours sur le contrat nous insistons pour qu’il s’engagent à trouver un successeur dès  lors qu’ils quitteraient leur poste. Au terme de cet entretien ils signent leurs contrats.

Nous apprenons que les contrats au Bénin sont reconductibles tous les 6 mois, sinon il s’agit de contrat à durée indéterminée avec les conséquences sur les modalités de départ à la charge de l’employeur et l’opposabilité des grilles tarifaires salariales en vigueur au Bénin.

En ce qui concerne Thomas Tossou, l’infirmier, les choses apparaissent plus simple, il a de la bouteille, est patient et nous l’avons ressenti impliqué dans cette démarche humanitaire ; il travaille depuis 23 ans à l’HNC, a tâté de l’infirmier libéral à Ouidah (il va laisser abandonner  son cabinet de Ouidah situé à 7 kms) ; il possède une autorité naturelle teintée de bonhommie ; dès le lundi 18 nous le retrouvons au futur centre à Gobou et il apparaît tout désigné comme le responsable médical, ce sera un peu  le grand frère du personnel médical.

Il nous présente deux infirmières locales dont l’une travaille à l’hôpital de zone et qui demandent 1 semaine de réflexion pour des problèmes d’emploi du temps ; la proposition d’émolument semble acceptée. MD fera signer le contrat après notre départ.

Il nous présente également une Aide-Soignante et d’Entretien âgée de 25 ans qu’il a formée et qui selon lui est sérieuse. Elle signe le contrat le jour-même.

Plusieurs perceptrices, trois, sont auditionnées, deux d’entre elle passent un petit test en fin de semaine; la formation est interrompue par une panne d’électricité ; nous comptons sur Mélanie pour l’aider au début.

C’est MD qui récupèrera tous les jours la caisse et versera les défraiements mensuels, au moins au début, le temps que la perceptrice soit plus à l’aise.

Conclusion

– Représentante locale de l’association Mme DAKPOGAN Mélanie, assistante sociale et Chef du 2ème Arrondissement de Ouidah (tel +229 97 18 08 47).

– Responsable médical et IDE Mr Tossou Thomas ( +229 97 68 35 08)

– Perceptrice Mme Vodonou Yvette (+229 66 57 40 24)

– 2 médecins thèsés domiciciés sur Cotonou

Dr Sogbossi Lionel (+229 96 14 53 25) sogbossilionel@gmail.com et

Dr Mourchid Bello (+229 95 35 86 79) baome2000@yahoo.fr

– Deux infirmières à confirmer, MD leur fera signer les contrats que nous lui avons laissés.

– Une ASE Me Kado Adidjah 94 34 78 42

– Horaires 8H-19H tous les jours dimanche et fériés compris, 1 000 FCFA de plus pour les médecins les jours fériés.

– Repos dominical pour l’ASH et la perceptrice.

– Au Bénin contrat de travail renouvelable tous les 6 mois sinon opposabilité de la grille tarifaire

– Contrat personnalisé pour l’ensemble du Personnel avec signature des 2/3 à notre départ

II            AMENAGEMENT DU LOCAL SUR OUIDAH

Voir la vidéo http://youtu.be/LhgbkpkdiYU

II-a Rappel  sur le choix de Ouidah

Pour plusieurs raisons Ouidah et le quartier de Gobou ( situé dans le 2ème arr.) où sera installé le dispensaire apparaît judicieux :

Et elle aura fait tout son possible pour nous aider durant cette semaine.

1/Ouidah compte 80 000 habitants, jeunes en majorité, avec un fort taux de chômage, absence d’infrastructures routières, absence d’industrie, tourisme balbutiant, d’où une population pauvre.

2/ L’offre de soins après enquête apparaît incroyablement pauvre  ( nous avons visité le CSA, centre de soins d’arrondissement):

– Un médecin installé injoignable avec une réputation sulfureuse

– Un médecin de CSC qui consulte deux demi-journées  par semaine

– Un hôpital de zone ne comportant pas de service d’urgence

– Des « cliniques » dirigées par des infirmiers

– Beaucoup de guérisseurs traditionnels,

– pas de médecin libéral disponible les WE et jours fériés pour la commune

3/Le quartier de Gobou est légèrement excentré mais très peuplé et situé en face d’un collège(CG1)

4/ l’implication de Mélanie Dakpogan, dont le charisme outre son titre de Majesté Iyalodé Onikoyi (Altesse Royale féminine représentante d’un clan nigérian Yoruba)et sa position actuelle de chef d’Arrondissement pour la commune est un atout pour la délégation béninoise d’AFDN.

II-b Le local au RDC

Le local se trouve dans le quartier de Gobou en face d’un collège. La route très défoncée doit être regoudronnée, décision de la mairie.

Nous disposerons de 100 m² au rez-de-chaussée qui se compose de 3 magasins, le principal le plus à gauche servira d’accueil avec une secrétaire derrière une banque en dur existante ; nous créerons une pièce supplémentaire qui servira de bureau pour le médecin et ouvrons un passage entre les 3 salles

Du lundi 18 au mercredi 20 mars nous recevrons les divers corps de métier : maçon, plombier, électricien, menuisier, peintre, carreleur, sérigraphiste, ferronier qui nous &tablirons sans tarder leurs devis ; Les principaux devis sont négociés et revu à la baisse avec l’aide de MD, avant notre départ

Plan des locaux

Voir pièce jointe

Principaux travaux

– Création d’un bureau médical

– modification et mise aux normes en  électricité : remise en état éclairage avec remplacement des néons par des ampoules basse consommation, création d’un tableau propre au centre + mise à la terre et le groupe électrogène.

– reprise des écoulements d’eau, puisard(4 mètres), 1 salle d’eau + wc malades, révision salle d’eau personnel. Création d’un bac et point d’eau à l’arrière du centre pour la lingerie.

– 2 Ouvertures entre les 3 salles  de 200×90 cm

– Création d’une paillasse à 1m10 de hauteur carrelée + faïence murale jusqu’ à 2mètres, point d’eau, évier, emplacement pour frigo

– Propreté générale / couche de peinture à l’intérieur et l’extérieur du centre

– Création d’un wc extérieur attenant au mur de clôture avec douche adossée pour les malades et leurs familles (accès direct depuis la salle de mise en observation)

–        bail

Il est signé le jour de notre départ de Ouidah avec le propriétaire Gilbert pour une durée de 2 ans reconductibles avec paiement de 6 mois de loyer et d’une caution équivalente plus un mois d’avance de charges.

Le propriétaire nous laisse la possibilité d’effectuer tout type de travaux sans conditions, ce que nous faisons mentionner clairement sur le bail. Il envisage d’ores et déjà de nous vendre la totalité du bien càd la partie louée et une seconde partie attenante où il habite.

II-c Achats divers

Achat du mobilier de bureau complet pour le médecin ( bureau + tiroirs + fauteuil +2 chaises patients) à l’état neuf  ( pas de solution alternative sur le secteur, mais matériel de très bonne qualité)

Fabrication par le menuisier d’un support pour le PC et d’une estrade pour la perceptrice.

Réalisation par le Serigraphiste d’une pancarte de 260×60 cm posée au-dessus de l’entrée du CMH avec les logos AFDN-AB. Nous faisons également fabriquer 2 pancartes permanentes que le maçon  scellera, une au carrefour dit « Y» et l’autre à l’entrée Est de la ville coté Cotonou.

2 cantines de matériels nous sont envoyées de Niamey durant notre séjour, par Daniel Bailly ; néanmoins le centre sera bien vide lors de son démarrage ; MD va devoir acheter l’indispensable d’ici là notamment 2 lits de malades et une table d’examen.

Il paraît capital de se mobiliser afin de trouver tou le matériel à acheminer par container lors de la mission d’automne.

II-d Perspectives d’avenir proche

–        Un Laboratoire de petite dimension comparable à celui de centre de Dan Gao pourra être facilement construit sur le coté du centre à l’intérieur de l’enceinte de la propriété.

–        Thomas, l’IDE,  nous indique qu‘il manque une maternité de bonne qualité et disponible sur Ouidah et que sa création ne serait pas compliquée (recrutement de sages-femmes et surtout espace  pour la réalisation le moment venu).

–        Une petite unité de radiologie et un échographe pourrait être envisagés à terme. ( facilités d’installation par un fournisseur français, connaissance de JL Poët et se déplaçant fréquemment dans la Ss-Région d’Afrique de l’Ouest).

 

III        STOCK DE PROPHARMACIE

Le Dr Ghislain Agonsanou, pharmacien, directeur commercial d’un répartiteur pharmaceutique sur Cotonou et gendre de MD nous explique qu’il est nécessaire pour pouvoir acheter les médicaments chez un grossiste, d’être agrée ONG et d’avoir sur place un pharmacien diplômé dans l’asso ; il se propose de jouer ce rôle ; une ébauche de liste de médicaments indispensables et de matériels consommables divers est discuté avec notre coordinateur, Thomas Hossou, ainsi que le tarifs éventuels comparé à ce qui se fait dans les Centres de Santé au Bénin. Nous allons travailler à distance avec Thomas et Ghislain pour mettre au point cette liste et décider des prix de revente.

IV       TARIFICATION DES ACTES

Une première liste d’actes est étudiée conjointement avec Thomas que sera affinée d’ici l’ouverture du centre.

Consultations assurées par médecins thésés, présent 7 j/7  avec délivrance du carnet de soins (obligatoire au Bénin) :    500 FCFA

Pansements  infirmiers :

–        Pansement simple         300 FCFA

–        Gros pansement             400 FCFA

–        Injections IM                   200 FCFA

–        Injections IV                    300 FCFA

Sutures de petite chirurgie     :

fil résorbable : 1500 + 400 FCFA par point +pansement 400 FCFA

Suite pansement 400 FCFA

Sérum anti-tétanique :          NC

Circoncision                 :          4 000 FCFA (forfait)

Perfusions  IV              :          5 000 FCFA   =  Forfait incluant le set de perfusion complet + le médicament perfusé, sans compter d’autres traitement éventuels associés)

MEO ( mise en observation d’un patient inquiétant et/ou à perfuser avec alitement) :                             < 4 h=500 FCFA      et    >    4 h=1500 FCFA

Tests Biolo :

TDR  ( Test de Diagnostic Rapide pour le Paludisme)   :   non évalué pour l’instant

Test de Grossesse/Urine  :  1 500 FCFA

HGT ( test de glycémie capillaire) : 1 000 FCFA

Albuminurie, Cétonurie, Nitrites dans les l’urine / bandelette : 1 500 FCFA

V      DIVERS

– 1er Contact téléphonique avec le consul de France à Ouidah : Georges Beaulaton : gbeaulaton@yahoo.fr . Nous l’informons de notre présence sur la ville malheureusement il est en déplacement ailleurs dans le pays. Nous l’instruisons de notre projet qu’il encourage et demande qu’on lui fournisse une plaquette pour meilleure instruction.

– 1er contact téléphonique également avec le Dr Marc Egrot, médecin chercheur en anthropologie de la santé à l’IRD, en partenariat avec l’IRSP à Ouidah, spécialisé dans les maladies à vecteurs et la lutte anti-vectorielle,  ami  d’un proche de notre ONG, absent de la région, mais désireux de nous rencontrer la prochaine fois.

– Contact avec un médecin statisticien en Santé Publique qui nous remettra les registres officiels pour le dossier médical.

– Achat de 1000 carnets de suivi enfant et 1000 adultes avec le logo AFDN –AB et à notre en tête.( 150 000 FCFA – imprimerie Govo)

– Réactivation de la carte téléphonique à notre arrivée que l’on gardera pour la prochaine mission.

Accord de principe pour que MD récupère un téléphone et achète une puce, qu’elle laissera au centre en permanence sous la responsabilité de la secrétaire ; le centre sera ainsi joignable en permanence.

– le N° d’enregistrement du dossier béninois d’AFDN en date du 14/03/2013 est le suivant :

MAE :054/MISPC/SG/DGAIC/SAAP/SA

apporté par notre secrétaire béninois Victor Johnson en milieu de séjour, ce qui nous permettra une identité opposable aux Autorités dans nos rapports prochains avec celles-ci, en attendant la création officielle de l’antenne béninoise

– entrevue rapide avec Mr Gbenan Roland, ingénieur en biologie médicale intéressé pour travailler dans l’éventuel futur labo.

– possibilité de partenariat-mécénat avec l’opérateur téléphonique local MTN, Mr Eric Tronel, JL Poët a enregistré ses coordonnées.

– autres secteurs de développement : nous évoquons chaque jour un peu plus les opportunités d’aide et de collaboration avec des associations de mères de famille, des possibilités de microcrédits pour l’achats de pirogues taxis sur la lagune ou des programmes d’encouragement à l’artisanat, l’agriculture, etc… autant de pistes à explorer par nos bénévoles français lors de missions futures.

VI CONCLUSION

Les travaux de mise à disposition du CMH de Gobou-Ouidah devraient durer 6 semaines et  permettre au personnel d’exercer dans d’excellentes conditions dès l’ouverture en mai.

Nous sommes optimistes quant à sa fréquentation mais seul l’avenir le confirmera.

Le recrutement s’est bien passé, Mr Tossou en sera le responsable médical car motivé et en accord avec notre philosophie.

La stabilité  des médecins à court terme semble plus aléatoire en raison de la situation géographique, assez contraignante pour eux, venant de Cotonou.

Mme Dakpogan est la pierre angulaire de l’organisation sur place ; de par sa personnalité, ses fonctions à la mairie et son rayonnement communautaire.

Beaucoup de matériel est manquant aussi un envoi de container pour novembre s’impose.

La mission de novembre prochain est capitale, d’une part pour apporter le matériel mais également afin de témoigner de notre engagement envers le personnel.

 

 

Jean-Luc POET et Gérard BONTOUX   le 28/03/2013

Mission de novembre 2012 au Bénin


Objectifs:

-création d’une filiale de l’association au Bénin: Au Fil Du Niger-Antenne Bénin

-étude des possibilités d’implantation d’une structure de soins humanitaire similaire à celles de Niamey

participants:

Dr Blanc Nadine, Dr ANSIDEI-BONTOUX Dominique, Dr BONTOUX Gérard

Notre correspondante sur place: Mme Mélanie DAKPOGAN, maire d’arrondissement à Ouidah

1 Démarches administratives:

-dépot du dossier au ministère de l’intérieur

-prise de contact avec le tout nouveau secrétaire béninois Victor JOHNSON, étudiant en droit

-entretien avec le président du Conseil National de l’Ordre des Médecins pour obtenir l’autorisation d’exercer

-présentation du projet à la Direction Départementale de la Santé

Etude des lieux d’implantation:


Après analyse des besoins des différentes localités aux abords de Cotonou, le choix s’est porté sur la ville de Ouidah, 100 000 habitants environ, située à 45 km à l’ouest de Cotonou. Un local a été retenu dans le 2ème arrondissement.

Tous les partenaires locaux ont été rencontrés: M le Maire de la commune, M le directeur de l’hôpital de zone, infirmier et médecins installés, assistantes sociales. Tous se sont montrés très favorables à notre installation.

Nous avons présenté notre projet au Directeur de l’Institut Régional de Santé Publique situé sur la commune de Ouidah, il s’est engagé à nous aider dans sa réalisation.

3 Recrutement du personnel médical:

Nous avons rencontré les autorités de la Faculté de Médecine de Cotonou afin d’envisager un partenariat pour faire travailler les étudiants dans notre dispensaire (aménagement des horaires des étudiants, stages de pratique validants).

Nous avons pu rencontrer un médecin thésé non installé qui serait prêt à effectuer les permanences et à encadrer les étudiants.

Cette première mission au Bénin nous aura donc permis de poser toutes les bases pour l’implantation d’un Centre Médical Humanitaire.

Ce projet pourra être concrétisé dès la prochaine mission, qui est prévue au mois de mars 2013.