UN PÔLE PRENATAL HUMANITAIRE POUR OUIDAH

En 2015, sur un terrain acquis par l’association, nous envisageons la construction d’un pôle prénatal humanitaire dont l’aménagement se fera avec du matériel spécifique acheté sur place mais aussi venu de France. Le Rotary nous aide à financer le matériel nécessaire. La construction des locaux a commencé au 2ème trimestre 2017 et l’inauguration est prévue au 3ème trimestre 2018.

La formation nécessaire du personnel sera assurée par des médecins et infirmiers venus de France mais aussi par des intervenants Béninois.

La Santé maternelle et le recul de la mortalité périnatale font partie des 17 cibles des Objectifs de Développement Durable (ODD) de 2015 à 2030 proposés par les Nations Unies.

LIEN « AU SERVICE DES PEUPLES ET DES NATIONS – BENIN »

Ils succèdent aux objectifs du millénaire pour le développement qui se sont terminés en 2015.

Le Bénin est l’un des 12 pays les plus mal classés au niveau de l’IDH (Indice de Développement Humain, classement du PNUD). Notre ONG envisage de créer un pôle « mère-enfant » sur Ouidah. Il nous sera alors possible, grâce à nos structures déjà existantes, de proposer une prévention efficace des principales causes de mortalité materno-infantiles.

Quels sont les objectifs visés et les résultats attendus?

Il s’agit de lutter contre le fléau sanitaire, résumé par ses chiffres :

  • 1 mère sur 59 décède pendant sa grossesse. (1/4300 en France)
  • 6 nouveau-nés sur 100 décèdent avant l’âge de 1 an
  • 9 % des enfants survivants décèdent avant l’âge de 5 ans

LIEN « Statistique OMS 2013 »

Quels sont les moyens de lutte dans les pays en voie de développement ?

  • la vaccination
  • la vaccination de la mère et des nouveau-nés – rougeole coqueluche et tétanos néonatal
  • le repérage des grossesses à risque
  • le dépistage des troubles métaboliques (diabète, HTA, dénutrition..) des anémies, des infections préexistantes (SIDA syphilis…) des parasitoses (paludisme) ou des infections bactériennes
  • la vérification du statut vaccinal
  • l’examen médical (prise de poids, tension, recherche d’infections.)
  • la prévention (supplémentation en fer et en acide folique…)
  • l’éducation sanitaire
  • la lutte contre la dénutrition
  • la prophylaxie anti-infectieuse (paludisme, infections bactériennes.)
  • l’accès à la contraception.

Par conséquent, l’installation d’un centre « mère-enfant » à proximité de nos structures existantes permettrait réellement de prendre en charge, de dépister, d’éduquer ces très jeunes mères (32% des béninoises de 15 ans sont mariées, 50% des grossesses ont lieu avant 18 ans).

Grâce à notre expérience humanitaire, notre centre médical et son annexe de biologie, nous sommes déjà en mesure d’apporter une aide performante, pour les futures mères.

Quels sont le public visé et le nombre de personnes concernées ?

Ce sont en priorité les très jeunes mères qui n’ont pas accès aux structures d’Etat. Il y a actuellement 3 maternités sur Ouidah, avec des conditions sanitaires médiocres. On estime que 30% des accouchements se déroulent sans sage-femme ni aide médicale. Notre CMH est implanté dans un bassin de vie de 85 000 personnes environ, soit 3000 grossesses annuelles.

  • L’éducation sanitaire se fait au travers des quatre consultations prénatales
  • Des réunions publiques de Planning Familial organisé sur notre centre par les « groupes de paroles »

Quels sont les méthodes, moyens humains et techniques nécessaires pour la réalisation du projet?

  • 2 sages-femmes se répartissant par garde de 12 heures -1 sage femme de garde en salle de travail et une sage-femme en astreinte assurant les examens de suivi de grossesse
  • 2 infirmiers se répartissant en garde de 12 heures (1 en salle de travail, 1 en consultation)
  • 1 médecin gynécologue réalisant aussi les échographies